15/09/2012

Reflexion

Lorsqu’on referme une porte d’autres s’ouvrent inévitablement. Seulement, nous ne sommes pas toujours en mesure de voir les portes qui s’ouvrent car, souvent, nous sommes envahis par la peine de la porte qui vient juste de se fermer derrière nous. La peine nous empêche alors de voir les multiples possibilités qui s’offrent à nous. Ainsi, lorsque nous sommes prêts à franchir un cap dans notre vie, à balayer la peine pour laisser la joie s’emparer de nous, lorsque nous sommes prêts à accueillir les cadeaux du ciel que nos guides nous envoient, nous pouvons alors envisager un futur plus serein. A chaque porte qui se ferme, une nouvelle au moins s’ouvre. Franchissez-la, car elle vous permettra d’avancer et de trouver la compréhension de vos erreurs passées. 

Les commentaires sont fermés.